06 64 87 95 38 halimirachel@hotmail.fr

La date du terme se rapproche, et votre bébé n’a pas encore daigné se retourner ?

Au lieu d’avoir sa tête positionnée dans le bassin de sa mère vers le bas, en présentation dite céphalique, ce sont les fesses où les jambes du bébé qui se présentent en premier à l’entrée du bassin.

Pas de panique ! 3 à 4 % des bébés se présentent les fesses vers le bas à terme. En règle générale, ils prennent leur position définitive la tête vers le bas au cours du 7ème mois.

Si le foetus se présente ainsi à l’échographie du 3ème trimestre (~32SA), voici quelques méthodes douces qui peuvent aider votre bébé à basculer tête en bas. Ça ne marche pas à coup sûr mais pourquoi ne pas tenter ?

1/ Essayez l’hypnose.

Dans un premier temps, la mère est hypnotisée afin qu’elle atteigne un état de détente profonde en atténuant les craintes inconscientes. De cette manière, les muscles utérins sont relâchés.

Ensuite, la mère est amenée à imaginer son bébé en train de se retourner, grâce à une technique de visualisation.

2/ Est-ce que l’haptonomie peut « inviter » mon bébé à se tourner ?

Si vous effectuez une préparation à la naissance et à la parentalité en haptonomie, le praticien formé invitera votre bébé à modifier sa position par le toucher affectif et sécurisant.

Par la suite, ces gestes vous seront enseignés afin de pouvoir les reproduire à la maison. Rappelons que l’haptonomie vise à établir un lien affectif entre le bébé et ses parents, par contact avec la peau (toucher) et la communication verbale.

3/ L’ostéopathie, pour redonner de l’espace au bébé

En exerçant des pressions légères, l’ostéopathe agit pour redonner de la mobilité au bassin. Il essaie également de relâcher le muscle utérin, pour offrir plus d’espace à votre bébé et ainsi l’inciter à se placer la tête en bas.

4/ L’acupuncture, est-ce que ça marche ?

Cette méthode indolore, grâce à la stimulation par aiguille d’un point situé à l’angle externe du cinquième orteil de la future mère, active les mouvements du bébé.

Il existe une autre technique issue de la médecine chinoise, la moxibustion, avec des objectifs identiques. Le même point (à l’angle externe du cinquième orteil) est chauffé par la combustion un bâton d’herbe appelée armoise.

Dans une étude réalisée par Cardini et al. en 1998, publiée dans le Journal of American Médication Association, le groupe moxibustion avait un taux de version de 75,4% contre 47,7% dans le groupe témoin. Aucun effet indésirable n’a été observé dans cette étude ou toute autre étude similaire.

En pratique, entre 32 et 36 SA deux à trois séances d’acupuncture augmentent la possibilité que le fœtus se tourne spontanément la tête vers le bas.

D’autres points d’acupuncture sont également stimulés pour assouplir l’utérus, éviter l’apparition de contractions, empêchant votre bébé de tourner et également des points pour harmoniser la grossesse. Ils seront définis après avoir fait un diagnostic spécifique à votre état énergétique.

En complément de la moxibustion, il est conseillé également de faire les positions décrites ci- dessous.

5/ Les positions inspirées du Yoga

Les postures se pratiquent après le dépistage d’une présentation du siège à l’échographie de 32 semaines d’aménorrhée, un quart d’heure à vingt minutes, matin et soir.

Elles ont pour objectif de stimuler l’activité motrice du fœtus.

-Le « pont passif de Bayer », qui est une méthode consistant à surélever vos fesses tous les jours, matin et soir pendant 20 minutes, à 30 cm du sol. Pour cela, vous pouvez installer un coussin de grossesse sous vos fesses lorsque vous regardez la télévision ou dans votre lit, avant de vous coucher.

Réalisez cette position plusieurs fois par jours, jusqu’à ce que bébé se retourne !

-Position genou-pectorale

Installez-vous à genoux. Prenez appui sur les mains. Après une détente musculaire et respiratoire profonde, fléchissez les genoux et posez les avant-bras et les coudes au sol.

Si le succès est au rendez-vous, vous vous en apercevrez dans les jours qui suivent, les mouvements du bébé ne seront pas les mêmes et vous sentirez ses pieds… sous votre poitrine !

Si après avoir tenté toutes ces techniques naturelles, le bébé ne s’est toujours pas tourné tête vers le bas, le professionnel qui vous suit, pourra vous proposer une version par manœuvre externe (VME).

Qu’est-ce que la version par manœuvre externe ?

La version par manœuvre externe consiste à retourner un fœtus qui se présente par le siège (fesses en bas) ou en position transverse pour lui amener la tête en bas, dans la position habituelle pour un accouchement normal.

Elle ne s’effectue qu’en milieu hospitalier. Une matinée est nécessaire.

Vous aurez un rendez-vous à la maternité le jour de la version. Le gynécologue essaiera en posant ses mains sur votre ventre de faire bouger le bébé en repoussant sa tête et en le faisant pivoter dans l’utérus, par des poussées effectuées sur le ventre de la mère. Cette manœuvre est un peu inconfortable, mais l’essai ne dure au plus que quelques minutes. La VME se pratique sous contrôle échographique. Vous êtes allongée sur le dos, jambes légèrement fléchies, vessie vide.

Le retour à domicile se fait le jour même, après la version, suite à un contrôle par monitoring d’une heure.

A quel terme de la grossesse essaie-t-on de verser ?

L’âge idéal pour une version externe est aux alentours de la 36e semaine d’aménorrhée. S’il y a assez de liquide amniotique, on peut même essayer de verser jusqu’à la date prévue de l’accouchement.