06 64 87 95 38 halimirachel@hotmail.fr

La famille s’agrandit. Vous êtes heureuse mais vous êtes inquiète au sujet de votre nouvelle organisation avec un enfant en plus à gérer. C’est tout une vie de famille à réinventer.
Lors de votre première grossesse, vous n’aviez à vous préoccuper que de vous-même. Lors de cette nouvelle maternité, vous êtes beaucoup moins centrée sur votre ventre. Tout cela est tout à fait normal. Ne vous culpabilisez pas ! Chaque grossesse est différente.

1/ Communiquez énormément avec votre aîné afin de le rassurer.

Les enfants ont des antennes pour détecter la grossesse. Ce sont de véritables éponges. Il est donc important de lui en parler, de l’impliquer dans les préparatifs de l’arrivée de ce bébé. Demandez-lui son avis par exemple sur le choix du prénom mais sans trop insister.
Expliquez-lui que vous êtes un peu plus fatiguée mais que cela est tout à fait normal et passager afin qu’il comprenne que vous allez progressivement moins pouvoir le porter. N’hésitez pas à vous procurer des livres pour l’initier en douceur au bonheur de devenir grand frère ou grande sœur.
Pour ce qui est de la régression, ce n’est pas une fatalité. Chaque enfant réagit à sa manière. Il peut être un peu jaloux les premiers temps ou son sommeil peut être un peu perturbé. C’est tout à fait normal. Etre enceinte pousse à vouloir faire « grandir » le premier, parce que par exemple, on le porte moins volontiers, etc. Il faut à la fois valoriser le fait de grandir mais ne pas le faire à marche forcée, c’est à dire laisser des espaces de régression. Essayez de faire les changements nécessaires en douceur avant l’arrivée du bébé comme par exemple changer votre aîné de lit en valorisant le lit de « grande », histoire que le lit à barreaux ne soit plus le sien depuis un moment quand vous y aurez mis son petit frère ou sa petite sœur.
Vous devez également accepter que le grand ne soit pas toujours content. On fait un autre enfant pour soi et pas pour lui. Il n’a donc pas à se réjouir de l’arrivée de ce bébé même si on peut lui dire qu’il sera peut-être heureux après d’avoir un frère ou une sœur. Il faut garder en tête qu’au début, un bébé c’est assez peu intéressant : ça ne joue pas et ça mobilise beaucoup l’attention des parents.

2/ Sachez vous accorder des temps de repos et fixez-vous des limites.

Cela est primordial. Une maman épanouie, reposée, bien dans sa tête est d’avantage à l’écoute de ses enfants et disponible pour eux. Il faut donc savoir se coucher suffisamment tôt, faire la sieste ou au moins se reposer au calme dès que possible.
Une règle d’or : « On ne peut pas prendre soin d’autrui si on ne prend pas soi-même soin de soi… »
Profitez également de vos séances de préparation à la naissance pour investir au maximum cette grossesse. Il existe de nombreuses préparations à la naissance et à la parentalité, en yoga, sophrologie…
N’hésitez pas à faire quelques séances avec votre conjoint. C’est un bon moyen de l’impliquer également.

3/ Faites-vous aider autant que possible (conjoint, ami, famille, voisin, aide à domicile).

Mettez vos visiteurs au travail : courses, repas…
Faites appel aux plats préparés et livraison à domicile…
Renseignez-vous auprès des services sociaux, de votre mutuelle, et cætera sur les aides extérieures dont vous pouvez bénéficier.
Demandez à ce que l’on vous garde votre aîné une heure et profitez de ce temps libre pour faire une activité qui vous procure du plaisir. Au programme : massage, relaxation, Yoga, sophrologie, marche à pied…
Les jours qui suivent la naissance, déléguez un maximum. Faites appel aux grands parents, aux amis et au papa pour vous aider un maximum dans la gestion du quotidien.

4/ Organisez-vous pour faire le minimum de tâches ménagères.

Ne soyez pas exigeante sur la tenue de votre intérieur.
N’hésitez pas à solliciter une aide-ménagère si vos moyens vous le permettent.
Et si vous vous faisiez offrir comme cadeau de naissance quelques heures de ménage ?

Je vous recommande vivement d’organiser l’après accouchement pendant votre grossesse et de prévoir de l’aide pour les courses, le ménage, les repas… En fin de grossesse, vous pouvez avancer les démarches administratives afin que les courriers (Sécurité Sociale, CAF, employeur, crèche, etc) n’aient plus qu’à être complétés et envoyés à la naissance.

5/ Faites le plein de vitamines afin de lutter contre la fatigue.

Faites attention à manger sainement et profiter d’une supplémentation en vitamines pour vous redonner du tonus.