06 64 87 95 38 halimirachel@hotmail.fr

Au cours du dernier trimestre de la grossesse, le bébé se place le plus souvent tête en bas, mais il arrive parfois que le nourrisson se présente par le siège, voire en position transversale. Les explications de Rachel Halimi, sage-femme libérale.

Unknown

Durant les deux premiers trimestres de grossesse, votre bébé alterne les postures in utero, car il a la place pour se mouvoir. Lorsqu’il n’a plus suffisamment d’espace pour se retourner, entre le 7ème et le 8ème mois, il adopte alors une position finale, où il se présente généralement tête en bas. Cependant, certains bébés se placent en siège ou en position transversale ce qui peut parfois nécessiter un accouchement par césarienne. Rachel Halimi, sage-femme libérale à Paris, nous explique les différentes positions du bébé lors de l’accouchement et comment il est possible de retourner le bébé s’il ne se présente pas dans la bonne position.

 

lien vers l’article publié dans le journal des femmes https://www.journaldesfemmes.fr/maman/guide-grossesse/2610159-positions-du-bebe-a-l-accouchement/

 

foetus presentation

Les présentations céphaliques

présentation face

Position la plus classique, la présentation céphalique signifie que votre bébé a la tête en bas. Dans ce cas, on privilégie l’accouchement par voie basse car la posture est favorable à un engagement dans le bassin. Cependant, il existe plusieurs présentations céphaliques facilitant plus ou moins la descente du bébé.

Bébé à la tête fléchie

foetus en PCIl s’agit de la posture idéale. L’enfant se présente la tête bien fléchie et l’occiput (l’arrière du crâne) placé contre la symphyse pubienne de la maman. Or, comme le détaille Rachel Halimi, « plus le menton sera rentré contre la poitrine, plus le diamètre du crâne est réduit facilitant ainsi le passage de la tête ».

 

 

 

 

Bébé à la tête défléchie

défléchiéA l’inverse, quand la tête du bébé n’est pas suffisamment fléchie, sa sortie est moins aisée car le diamètre du crâne sera supérieur. Aussi, s’il ne parvient pas à s’engager de lui-même, une césarienne sera pratiquée. Une aide instrumentale – ventouses ou forceps – peut être également nécessaire si le bébé finit par s’engager mais que les efforts expulsifs ( de poussée) maternels ne sont pas suffisants pour sortir le bébé. Par ailleurs, un toucher vaginal permet de toucher les fontanelles de bébé – parties des os du crânes du bébé non encore soudés – et de voir s’il fléchit bien sa tête.

 

 

Les présentations du bébé en siège

 

siegeParfois, le bébé se présente par le siège. Il s’agit alors d’un accouchement un peu plus à risque. Certaines maternités refusent d’ailleurs l’accouchement par voie basse et proposent d’emblée une césarienne à 39 semaines d’aménorrhée, soit 15 jours avant le terme. Cependant, « si suite à une radiographie de son bassin pour s’assurer que le bébé a l’espace suffisant pour naître par voie naturelle, la maman souhaite accoucher par voie basse, elle sera orientée vers une maternité acceptant les accouchements en siège » précise la sage-femme. A noter qu’il y a différents types de sièges :

  • Le siège complet : le bébé se tient en tailleur, les hanches et les genoux en flexion.
  • Le siège décomplété : tel un acrobate, l’enfant a les jambes droites repliées contre lui, les pieds au niveau de sa tête.

Peut-on accoucher par voie basse si bébé se présente par le siège ?

présenation siègeEn fonction du type de siège et de la flexion de la tête, on peut ou non envisager un accouchement par voie basse. « Généralement un siège décomplété aura plus de chance de bénéficier d’un accouchement par voie basse car la posture rend le passage plus aisé qu’en cas de siège complet » note Rachel Halimi précisant toutefois qu’in fine « seul l’obstétricien est à même d’en décider ». D’ailleurs, même si un accord d’accouchement par voie basse a été donné, il s’agit d’un accouchement un peu plus à risque impliquant une surveillance accrue et « la maman est prévenue qu’une césarienne de dernière minute peut être décidée ».

Les positions transversales

Plus rarement enfin, le bébé n’a la tête ni en haut ni en bas mais d’un côté du ventre de la maman, on parle alors de présentation transversale. Dans ce cas de figure, si l’on ne parvient pas, en amont de l’accouchement, à ce que le bébé change de position, il n’y aura pas d’autres alternatives envisageables que la césarienne.