06 64 87 95 38 halimirachel@hotmail.fr

 

Vous avez des attentes, des souhaits pour ce jour tant attendu mais vous ne savez pas qui sera présent à votre accouchement.  Alors comment transmettre vos demandes à l’équipe médicale ?

En créant un projet de naissance !

PDN 2

Cet écrit rédigé par vous même et votre conjoint est tout simplement un moyen de transmettre vos souhaits au personnel de la maternité pour le bon déroulement de votre accouchement, du pré-travail aux suites de couches.

Position de la maman, présence ou pas du papa, péridurale… Tout y est inscrit. Les soignants vont ainsi adapter leur pratique en fonction de ce que vous souhaitez.

 

L'idée est que vous viviez pleinement et de manière personnalisée ce 
moment précieux et intime de votre vie.

projet 2

 

 

1 – BIEN VOUS INFORMER SUR LE DÉROULEMENT D’UN ACCOUCHEMENT : LES RESSENTIS, LES ÉTAPES…

Comment pouvez-vous savoir ce qui est important à vos yeux si vous ne savez pas  comment se déroule un accouchement ? 

En ayant une réelle compréhension de ce que vous allez traverser, vous pourrez formuler des besoins clairs ! 

Cet éclairage sera notamment apporté lors de ces temps d’échange précieux de préparation à la naissance. 

 

Voici par exemple quelques critères que vous pouvez spécifier concernant votre accouchement :

  • La relation avec le corps médical, du type : « Nous souhaitons que chaque geste, chaque intervention nous soient clairement expliqués et que rien ne soit entrepris sans nous avoir consultés ».
  • La présence ou non du compagnon lors des différentes étapes de l’accouchement.
  • Souhait ou non de subir une péridurale.
  • Le choix de sa position durant le travail et l’expulsion.
  • Souhait ou non de l’épisiotomie.
  • Souhait ou non de sortir seule son bébé une fois que les épaules sont dehors.
  • Souhait ou non d’allaiter au sein l’enfant dès la naissance.
  • Souhait ou non que le cordon ombilical soit coupé par le compagnon…

2 – OUBLIER LE COPIER-COLLER SUR GOOGLE !

 

Vous pouvez vous inspirer sur internet afin de voir un peu la forme que cela peut prendre. Mais évitez de faire un copier-coller sur GOOGLE.

Parce que votre accouchement, c’est VOTRE moment à vous !

Personne ne peut savoir mieux que vous ce qui vous tient à cœur pour ce jour aussi intime. Il s’agit d’une véritable réflexion sur votre histoire, vos envies, votre relation à l’enfantement, votre couple, vos besoins.

Votre projet de naissance doit être individuel.

 

 

 

3 – CHOISIR UN FORMAT COURT ET EFFICACE

 

Votre message doit être clair, efficace, simple, rapide à consulter.

 

Si ça tient sur UNE SEULE page, c’est PARFAIT !

 

N’oubliez pas, comme vous aurez au préalable échangé avec le personnel de la maternité sur leurs  leurs habitudes, vous ne serez pas obligée de tout noter car vous serez forcément en adéquation sur une partie des protocoles (et si ce n’est pas le cas, je vous invite à envisager une autre structure, même si c’est un peu plus loin de chez vous…).

 Je vous conseille de faire des phrases courtes plutôt que de longs paragraphes et de soigner la mise en page. N’oubliez pas que les soignants ont beaucoup de travail en salle d’accouchement et que si ce projet de naissance est trop long avec trop de détails, ils risquent de ne pas le lire en entier.

4 – UTILISER LES VISUELS

 

« Une image vaut mieux que mille mots ».

Pourquoi donc ne pas utiliser des images afin de le rendre plus vivant?

Pictogrammes, dessins, c’est l’occasion de laisser parler votre élan créatif (n’oubliez pas toutefois que votre support doit être clair !)

 

projet de naussanceprojet de naissance

 

5 – DISCUTER AVEC LE PERSONNEL DE VOTRE MATERNITÉ

 

Chaque maternité a ses propres protocoles. Je vous invite donc vivement à dialoguer avec une sage-femme de l’hôpital ou de la clinique que vous avez choisi pour comprendre leur fonctionnement et ainsi vous poser les bonnes questions. C’est en vous reposant sur leurs protocoles que votre projet de naissance prendra tout son sens. Vous comprenez d’autant plus pourquoi le copier-coller sur internet ne tient pas debout…

 

Quand pouvez-vous en parler ?

 

Si vous êtes suivie à la maternité lors de votre grossesse, vous pourrez aborder le sujet lors de vos consultations de suivi de grossesse.

Si vous êtes suivie par une sage-femme libérale ou par votre généraliste, vous avez au moins une consultation de suivi de grossesse à la maternité, en général au 8 ème mois.

Enfin, si vous avez la possibilité de faire une visite des lieux – ce que je vous recommande chaudement, afin de pouvoir vous approprier l’espace en amont ! – n’hésitez pas à poser des questions à ce moment-là.

Bien évidemment, certaines demandes peuvent être rejetées par les soignants s’ils estiment que ce n’est pas assez sécuritaire.

C’est pourquoi il est important de faire au préalable le point sur les pratiques médicales de l’établissement dans lequel vous accouchez et la faisabilité de votre projet de naissance. En effet, une maison de naissance et une maternité de niveau III ne seront pas ouverts aux mêmes demandes. Certains souhaits peuvent vous être refusés selon le lieu où vous accouchez.

Dans la mesure du possible, le personnel tentera de respecter au mieux votre projet de naissance. Si l’accouchement se déroule bien et que ni la maman, ni le bébé sont en danger, le projet sera respecté dans la mesure du possible. Si une césarienne est décidée en urgence ou qu’un transfert est demandé, le projet peut être mis de côté pour la sécurité du nouveau-né et de la mère.

Le document n’a aucune valeur juridique. C’est un accord mutuel entre le couple et le personnel de la maternité. Mais, le projet de naissance répond clairement à l’article L.1111-4 du Code de la Santé publique stipulant qu’aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans votre consentement libre et éclairé, et que ce consentement peut être retiré à tout moment.

 

 

6 – ATTENTION À LA FORMULATION

 

L’idée d’un projet de naissance, ce n’est pas d’être « contre » les protocoles. Il est logique que si vous listez une série d’injonctions, les sages-femmes se sentiront d’emblée attaquées et l’échange prendra une énergie éloignée de ce que vous recherchez (à savoir, un climat de respect).

Plutôt que d’écrire « Je veux », « il faut »…, je vous invite à émettre des souhaits. Utilisez de préférence les formulations « dans la mesure du possible ».

 

 

7 –     9 MOIS DE REFLEXION

 

Ce projet découle d’un riche échange construit sur la durée. Au fil des mois, tout au long de votre grossesse, votre sage-femme vous accompagne lors de vos séances de préparation à naissance et à la parentalité et/ou lors vos consultations de suivi de grossesse et elle vous aide à murir ce projet.

Le fait d’avoir une équipe très à l’écoute, qui explique ce qu’elle fait, permet à la maman de rester maître des événements. C’est tout l’intérêt du projet de naissance. Il ouvre le dialogue et permet de préparer les choses y compris en cas de complications.

Parce que la préparation d’un projet de naissance ne se décide pas au dernier moment, vous êtes invitée à en parler à votre sage-femme lors de votre suivi de grossesse ou pendant vos cours de préparation à l’accouchement. 

 

8 – UN PROJET NON DÉFINITIF

 

Vous avez donc le droit de changer d’avis ou de le modifier durant votre grossesse, votre travail, votre accouchement et votre séjour en suites de couche. Il peut évoluer à tout moment. D’ailleurs, vous n’aurez probablement pas les mêmes attentes en début de grossesse que le jour de votre accouchement.

DEVENIR PARENTS, C’EST SE LAISSER DES PORTES OUVERTES.

 

9 – LE GRAND JOUR : EMMENEZ-LE AVEC VOUS

 

Bien souvent, vous ne connaitrez pas les membres de l’équipe présente pour votre accouchement. Il est donc important de donner votre projet de naissance aux soignants qui vous accueilleront en salle de naissance, le « grand jour » et de le verbaliser oralement également.

10 – LE PAPA OU L’ACCOMPAGNANT, GARANTS DE VOS SOUHAITS

 

 

L’intérêt du projet de naissance, c’est que vous n’ayez plus à y penser le jour J. Si vous êtes trop dans l’intellectuel, vous ne pourrez pas entrer dans votre bulle. 

Votre compagnon est là pour veiller au respect de vos souhaits, en établissant le dialogue avec les équipes le jour de la naissance. Encore une bonne raison de construire le projet de naissance à deux, en couple !

 

 

 

 

Ne vous sentez pas non plus obliger de faire un projet de naissance. Vous pouvez aussi avoir des souhaits en tête et les verbaliser le « jour J » à l’équipe soignante. En effet, la plupart des femmes ont des attentes communes dont l’équipe obstétricale a bien conscience. Quelle femme souhaiterait vouloir une épisiotomie lors de son accouchement ? Quelle femme souhaiterait être séparée de son enfant à la naissance ? Etc.

 

Il est important d’avoir pleinement confiance en l’équipe soignante qui va vous accompagner pour la naissance de votre enfant. Et heureusement, la plupart des soignants ont à coeur que ce MOMENT reste privilégié.

 

N’oubliez pas que la naissance, c’est laisser place à l’inconnu pour faire connaissance avec votre enfant, cet inconnu familier. C’est accepter de LÂCHER PRISE. Vous ne pouvez pas tout contrôler et une naissance se déroule rarement exactement comme l’on avait prévu. L’acteur principal de cet accouchement reste le BÉBÉ, ce petit homme en devenir dont nous n’avons pas toute maitrise.