06 64 87 95 38 halimirachel@hotmail.fr

Risque alimentaire

La listériose et la toxoplasmose sont des infections d’origine alimentaire. Il s’avère donc nécessaire de prendre certaines précautions d’hygiène pour éliminer les risques de les contracter. Quelques petits gestes suffisent la plupart du temps à s’en prémunir.

 

Qu’est-ce que la listériose ?

 

La Listeria monocytogenes est la bactérie responsable de la listériose.

Il n’existe aucune immunité, ni vaccin permettant de protéger la patiente avant sa grossesse, d’où l’importance des règles d’hygiène alimentaire.
En France, le nombre de listérioses au cours de la grossesse et chez le nouveau-né a fortement baissé depuis les années 1980 avec 50 à 150 cas par an en dehors de phase épidémique notamment en 1992 avec 250 cas. Il s’agit donc d’une affection rare.

Du côté maternel, même si l’infection se résume généralement à un simple syndrome grippal avec fièvre, fatigue, douleurs musculaires et articulaires, l’évolution peut parfois être particulièrement grave avec un risque de méningo-encéphalite et/ou septicémie maternelle.

Du coté fœtal, le pronostic est particulièrement grave en cas d’atteinte maternelle. En effet, l’évolution de la maladie aboutit à 25% de morts fœtales in utero, 65% d’accouchements prématurés, et 9% de morts néonatales pour les enfants survivants. Il existe également un nombre important de fausses-couches lorsque l’infection a lieu au 1er ou au 2ème trimestre.
Cependant il est important de rappeler que la listériose n’est responsable d’aucune malformation fœtale (contrairement à la toxoplasmose par exemple).

 

Quel est son mode de transmission ?

 

Le mode de contamination le plus fréquent chez l’homme est l’ingestion d’aliments contaminés par Listeria monocytogenes. La bactérie est sensible à la chaleur, mais peut se multiplier à 4°C (température des réfrigérateurs). La contamination des aliments par Listeria monocytogenes est donc favorisée par l’allongement de la chaîne du froid (entrepôts frigorifiques industriels, réfrigérateurs ménagers). Listeria monocytogenes n’altère pas le goût des aliments, contrairement à la plupart des autres pathogènes transmis par voie alimentaire, expliquant la possible ingestion répétée et en grandes quantités de cette bactérie.

En France, les aliments les plus fréquemment contaminés par Listeria monocytogenes sont les charcuteries cuites (langue, tête, rillettes), les produits de saurisserie, les graines germées réfrigérées, et les produits au lait frais (fromages à pâte molle et au lait crû).

 

A noter : En cas de fièvre, consultez immédiatement les urgences obstétricales de votre maternité. 

 

 Qu’est-ce que la toxoplasmose ?

grossesse-et-chat

Infection parasitaire bénigne, la toxoplasmose peut s’avérer dangereuse pour la femme enceinte et son enfant.

La contamination se fait principalement via la consommation de viande crue ou peu cuite, les légumes et les fruits souillés ou insuffisamment lavés, et de manière plus exceptionnelle l’eau de boisson lorsqu’elle a été souillée par des parasites.

Il est également possible d’être contaminé par contact direct avec les chats, réservoir naturel de la toxoplasmose.

Elle ne se manifeste généralement par aucun symptôme apparent. 

Le dépistage sérologique des femmes enceintes est obligatoire en France. Des analyses de sang mensuelles sont prescrites. 

En savoir plus

Comment prévenir la listériose et la toxoplasmose : les précautions alimentaires à adopter

 

arki-arrow-right Ne mangez pas de viande ou de poisson cru. Attention à la cuisson de l’ensemble des aliments d’origine animale (viandes et poissons). Un produit bien cuit implique moins de risques de contamination. Evitez également de consommer les poissons fumés, surimi  et tarama.

arki-arrow-right Nettoyer systématiquement tout ustensile pouvant rentrer en contact avec des aliments crus.

arki-arrow-right Bien se laver les mains, avant de manipuler les ingrédients et avant chaque repas.

arki-arrow-right Nettoyer fréquemment son réfrigérateur à l’aide d’un détergent et le rincer à l’eau claire  

arki-arrow-rightEvitez de laver vous même la litière du chat si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose.

arki-arrow-right Prendre les produits préemballés plutôt qu’à la coupe

 arki-arrow-right Laver soigneusement les légumes,les  fruits et les herbes aromatiques afin de leur ôter tout résidu de terre dans lesquels pourraient exister le parasite de la toxoplasmose.

arki-arrow-right Eviter la consommation de crustacés décortiqués vendus cuits ou de coquillages crus (cuire soi-même les crustacés).

 

arki-arrow-right Eviter la consommation de certains produits de charcuterie à la coupe tels que les rillettes, les pâtés ou le foie gras,  les jambons car les outils de transformation de la viande peuvent être contaminés.
Pour les charcuterie de type jambon, préférez les produits préemballés et consommez-les rapidement après leur achat.

arki-arrow-right Tous les fromages à pâte dure peuvent a priori être consommés sans risque pendant la grossesse. Eviter de consommer les fromages à pâte molle. Une précaution supplémentaire à prendre est de supprimer la croûte de tous les fromages.

Les fromages à éviter pendant la grossesse

   -Fromages au lait cru : brie de Meaux, beaufort, camembert (au lait cru), chaume, chèvre (au lait cru), coulommiers (au lait cru), emmental au lait cru, Pont l’Évêque, crottin de Chavignol, maroilles, vacherin fribourgeois, Mont-Dore.

   -Fromages à pâte molle à croûte fleurie : certains fromages de chèvre à croûte fleurie comme le crottin de Chavignol, coulommiers, etc.

   -Fromages à pâte persillée : bleu d’Auvergne, fourme d’Ambert, gorgonzola, roquefort, Stilton, etc.

   -Fromages à pâte molle non pasteurisés : certains fromages de chèvre et de brebis tels que le chabichou, le Valençay, etc.

Les fromages autorisés pendant la grossesse 

   -Fromages à pâte dure : cheddar, edam, emmental, gouda, gruyère, parmesan…

   -Fromages à pâte molle et à pâte fondue : fromage frais, fromage frais aux herbes, feta, fromage de chèvre sans croûte fleurie, mascarpone, mozzarella, fromage à tartiner, carrés de fromage à la crème, ricotta, etc.

   -Les yaourts, boissons probiotiques, fromages frais, faisselles et crèmes fraîches sont autorisés pour les femmes enceintes, qu’il s’agisse de produits naturels, aromatisés ou aux ferments actifs.